Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Thierry Jonquet est mort dimanche. Après Willy Deville, dure semaine pour les rockers.

Thierry Jonquet est mort. Je l’ai appris par hasard, par la presse. Nous nous étions perdus de vue depuis longtemps.

Il est loin le Thierry des années 70. Il a porté ensuite plusieurs appellations qu’il contrôlait lui-même. Il s’appelait Daumier à LO puis à la Ligue, dont il était un efficace membre du service d’ordre (SO pour les intimes).

C’est alors sous l’identité de Braquemart le Rouge qu’il se livrait à d’inénarrables démonstrations de nunchaku, le samedi soir, dans le salon des parents de Philippe, rue de la Colonie (à la colo pour les intimes). Sa seule victime fut le lustre de cristal qui avait eu la mauvaise idée de se trouver au-dessus de l’arme fatale.

Nous voisinâmes ensuite dans un camping d’Audierne, qui doit avoir laissé place à une somptueuse résidence en multi-copropriété. C’était un voisin agréable et discret si ce n’est les râles suspects qui sortaient de sa tente à la nuit tombée.

C’est ensuite qu’il eut le coude brisé en le laissant malencontreusement dépasser d’une portière. Accident qui accoucha bienencontreusement d’un écrivain : pour les besoins de sa rééducation, il fréquenta la profession d’ergothérapeute qu’il décida d’embrasser (la profession, pas l’ergothérapeute). Nous permettant ainsi de découvrir un mot nouveau.

Il fréquenta alors de sombres asiles de vieillards qui l’incitèrent à écrire des romans tout aussi noirs.

C’est la naissance de Ramon Mercader qui commit quelques forts ouvrages avant de redevenir Thierry Jonquet.

Nous nous sommes croisés pour la dernière fois lors d’une manif dans les années 80. Je crois qu’il ne m’a pas reconnu.

Il est parti sans prendre un dernier verre.

Thierry Jonquet est mort dimanche. Je ne sais pas comment et je m’en fous.

Le 10/ 08/2000

Partager cette page

Repost 0
Published by