Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Jeunesse

 

On dit que le "jeune" (parfois prononcer djeune) est à la mode. Mis à part le fait qu’il est souvent au chômage et qu’il ne trouve pas de logement.

Encore faudrait-il s’entendre sur la définition du jeune et les limites de la jeunesse.

 

En France contemporaine, on ne touchait le défunt RMI que si l’on avait 25 ans révolus et la plupart des réductions  "jeunes" (pour les cartes de transports par exemple) sont accordées aux moins de 26 ans.

On pourrait donc penser que la jeunesse s’éteint autour de la vingt-cinquaine.

Toutefois, dans les pays dits socialistes, on pouvait appartenir aux Jeunesses communistes ou assimilées jusqu’à l’âge de 35 ans (surtout si on en était un dirigeant). Sans doute parce que le socialisme réel vous conservait la jeunesse plus longtemps.

Encore plus fort. Une nouvelle étape a été franchie par la presse, ces derniers jours, dans le cas d’une femme âgée de 42 ans, qui faisait du jogging dans la forêt de Fontainebleau et  qui a été enlevée puis assassinée.

Des radiojournalistes commençaient en général leurs articles (peut-on direpapiers ?) en appelant la malheureuse "la joggeuse", puis, ne voulant pas se répéter, la qualifiaient de "jeune femme".

Il est vrai qu’ils ne pouvaient utiliser la femme ou la dame qui malsonnent aux oreilles françaises.

 

Nous pouvons donc tirer deux conclusions de cette étude hautement scientifique :

- La disparition et la mort, mieux que le communisme, vous permettent de prolonger votre jeunesse (demandez donc à James Dean, disparu à 24 ans, ou à Arthur Rimbaud, décédé à 37 ans, ce qu’ils en pensent).

- L’Académie devrait se pencher d’urgence (sans forcer trop sur ses articulations rhumatisantes) sur la question et préconiser à la presse un terme non péjoratif qui serait le pendant de l’homme , qui, lui, s’emploie plus aisément.

 

Le 5//10/09

 

 

 

Appellations contrôlées

 


Avez-vous remarqué que la dernière coupe du monde de football a donné lieu à une bataille d’appellations ?

Le nom même de cette compétition a évolué : les chaînes de télévision qui ont payé une fortune le droit à la retransmission des matchs l’appellent  la coupe du monde de la FIFA (appellation protégée ?), alors que, précédemment elles se contentaient d’une simple  coupe du monde de football ou bien d’un Mondial(sans préciser de quoi, ce n’est pas nécessaire), voire d’un Mundial, avec une prononciation indigne d’un collégien en 3e semaine d’ espagnol, depuis un séjour dans l’Argentine dictatoriale.

Les équipes ont gagné des surnoms qui nous en font voir de toutes les couleurs. Si depuis quelques années les Français sont devenus les Bleus(en référence aux horions partagés dans les vestiaires au cours de la mi-temps ?) à l’instar de lasquadra azzurra italienne, des Verts stéphanois, des Reds de Liverpool et de laCeleste uruguayenne, on a assisté cette fois à un arc-en-ciel en provenance principalement  d’Amérique du Sud (où certains commentateurs têtus persistent à placer le Mexique !!)  avec la même prononciation que ci-dessus : l’Albicelesteargentine, la Roja chilienne…et aussi les Samouraïs bleus, n’en jetez plus !

Les Brésiliens, à tout seigneur tout honneur, ont droit à une double appellation : les auriverde ou tout simplement la seleçao  (à faire rimer avec là haut pour être compris des commentateurs sportifs).

Les canaris nantais, quant à eux, avaient sans doute opté pour cette locution animalière pour échapper à la qualification de jaunes, peu prestigieuse.

A propos d’animaux, l’Afrique nous propose tout un zoo ambulant :aigles fonctionnant au super, lions indomptables ou non, fennecs…

Comme souvent l’équipe allemande reçoit un traitement spécial : elle est devenue La mannschaft et même quelquefois la Nationalmannschaft ( bien prononcer National à la française pour éviter toute connotation historique !).

Pourquoi ces surnoms affectueux ou non ? Respect, tentative de rapprochement, désir de montrer sa culture (ce qui est légitime mais risqué quand on est journaliste sportif) ?

On se demande bien pourquoi certaines équipes y échappent, l’Angleterre par exemple. Si vous avez une idée de réponse… écrivez-moi.

Et comme le foot est une guerre, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec les armées mondiales. Peu d’entre elles ont ou avaient un surnom . Proximité idéologique, admiration ou terreur ? A part les GI, la Lutwaffe ou la Royal Navy qui ne sont que parties d’armées, on peut compter la Grande Armée napoléonienne, l’Armée rouge, la Wehrmacht devenue la Bundeswehr et Tsahal.

Cette dernière sans article tout comme Israël, qui est le seul pays qui n’est pas une île (Cuba, Chypre , Haïti…) à être traité grammaticalement ainsi. Pourquoi ? Si vous avez…

Décidément les appellations françaises des noms étrangers sont bien mystérieuses !

Le 2/07/10

 

 

 

 

Grossièretés

 

Didier Porte vient de se faire avertir par le toujours prude Philippe Val puis virer de France Inter pour avoir conseillé, à l’antenne, à Dominique  de Villepin de prononcer plusieurs fois à la suite « J’encule Sarkozy » pour se détendre avant une émission.

 

On imagine que c’est bien l’usage intempestif (et à des heures matinales, ce qui change tout !) du verbe qui a été l’objet de la colère directoriale et non sa relation avec son illustre complément d’objet direct.

Il paraît même qu’un père de famille (un seul ?) a protesté contre cette pollution sonore infligée à sa progéniture, qui n’avait jamais entendu le susdit verbe. Ce qui prouve que cette famille est sagement éloignée des stades de foot, écoles et autres lieux de débauche.

Ceci me rappelle une anecdote contée par un collègue au plus fort de l’affaire Dutroux, pédophile assassin belge bien connu à l'époque.

La famille était réunie pour le dîner en face du JT de 20h (oui, parents pédagogues, c’était une erreur, on ne regarde pas la télé quand on mange en famille), quand, au beau milieu du repas, la petite Julie, 8 ans, se tourna vers son père et lui demanda : « Papa, c’est quoi la sodomie ? »

Comme quoi un langage châtié fait la différence, M. Porte !

 


Orientation

 

As-tu remarqué, cher lecteur, et surtout chère lectrice, que la géographie hexagonale en cours peut suffire à nous désorienter ? La planète semble en plein désordre.

C’est le Mexique qui m’a mis la puce à l’oreille* : pour tout écolier français, le Mexique fait naturellement partie de l’Amérique centrale. Seuls quelques sarkophages ignares et autres journalistes sportifs peuvent l’imaginer en Amérique du Sud, amalgamant ainsi toute l’Amérique latine.Quelle ne fut donc pas ma surprise quand, de la bouche de miens amis mexicains, j’appris qu’eux-mêmes se situaient en Amérique du Nord, surprenant ainsi leurs voisins gringos et canadiens qui ne peuvent imaginer qu’une Amérique du Nord anglo-saxonne et pâlichonne. Il faut dire qu’aux yeux des Mexicains le Rio Grande ne constitue pas une frontière continentale probante. Militaro-policière certes, demandez leur avis aux Salvadoriens en balade.

Récemment j’eus une nouvelle interrogation à propos des événements se déroulant au Liban, en Irak, Israël, Palestine…D’habiles commentateurs situaient ces pays indifféremment au Proche ou au Moyen-Orient, comme si proche et moyen étaient synonymes. D’où, de ma part, un doute : si on situe bien l’Extrême-Orient (le Japon, voire la Chine), où était donc passé l’Orient cher à nos voyageurs du XIXe siècle qui englobait tous ces pays ? Dans quelle région situer l’Inde ou le Pakistan ?

Le comble est atteint quand on entend parler de pâtisseries orientales à propos de gâteaux confectionnés à Agadir ou à Tanger, villes situées à l’Ouest de Clermont-Ferrand. A ce rythme-là, le Paris-Brest et le saint-Honoré devront figurer dans cette catégorie !

 

* Si tu ne comprends pas cette expression, noble étranger, ne t’en étonne pas. On peut la classer au niveau C1 de l’échelle des compétences linguistiques.

 

 

 

Emergence


Nous avons déjà vu dans ces pages la désorientation dans laquelle était plongé le monde (voir Orientation in Le dernier mot).

Explorons maintenant comment on caractérise la situation macro-économique des Etats et constatons que le plus grand flou y règne. Plus on est de flous, plus…

Naguère l’appellation Tiers-Monde était bien pratique, mais quels seraient les premier et deuxième mondes ( termes jamais utilisés à ce jour) ? Et les pays non-alignés, plus politiques qu’économiques, se sont volatilisés avec la chute du bloc de l’Est (dont faisait partie Cuba).

On a tenté ensuite de différencier la richesse par la latitude ou la longitude.

Certains font donc la distinction entre pays du Nord (riches) et pays du Sud (pauvres). Mais l’Australie serait donc un pays du Nord et la Moldavie un pays du Sud ?

Alors les Occidentaux et les autres (orientaux sans doute)? Mais où placer le Japon ?  De quoi se retrouver complètement à l’Ouest.

En désespoir de cause, on a essayé différentes classifications !

Quelques média parlent des pays avancés, mais pas de pays reculés ou attardés.

Et puis que faire des pays qui ont un niveau intermédiaire ? Avec l’optimisme des 30 glorieuses, c’étaient « les pays en voie de développement ». puis on s’est aperçu que tous ne se développaient pas vraiment et que même certains régressaient et cette appellation est tombée dans les poubelles de l’Histoire (qui sont proches de déborder).

Pour les contrées asiatiques dynamiques (Corée, Taiwan…), les « tigres », petits ou grands sont apparus et ont vite disparu. En effet que dire pour l’Afrique ? Les lions ? Pour l’Amérique latine ? Les jaguars ou les pumas ? Ce serait une publicité gratuite à laquelle les patrons de presse ne sont pas favorables.

La classification numérique (G 6 puis G 8, G 20…) n’a pas donné les résultats escomptés : qui en fait réellement partie ? N’a-t-on pas invité certains Etats pour ne pas vexer leurs dirigeants  et continuer à leur vendre avions, chars ou TGV ?

Plus récemment, les  pays émergents ont fait leur apparition et ont même suscité un acronyme, BRIC  (Brésil, Russie, Inde, Chine), qui risque de se compliquer au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux membres comme l’Afrique du Sud. Mais, encore une fois, que dire des autres : non-émergents, souterrains, sous-marins ?

Décidément, il semble plus clair de faire la distinction entre riches et pauvres. On pourrait en plus créer des catégories intermédiaires comme presque riches, à demi riches ou plus tout à fait pauvres.

Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

Logiciel


F. Fillon, 1er ministre présumé, a déclaré, lors d’un passage en Côte d’Ivoire, que les journalistes (pour une bonne part africains) qui parlaient de « Françafrique » utilisaient un « logiciel dépassé ».

Voilà un intéressant exemple de novlangue qui fleure bon le vieux technocrate désirant donner l’impression qu’il maîtrise la technologie informatique (contrairement à certain prédécesseur archaïque et son mulot ?).

Il faudrait toutefois que, pour que son nouveau logiciel fonctionne en Afrique, Fillon se débrouille pour éviter les pannes de courant.

le 17/07/11

Partager cette page

Repost 0
Published by