Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Auto-radio


 Il aimait tellement cette chanson qui passait à la radio qu'il fit demi-tour à contre-sens sur l'autoroute, pensant qu’il pourrait en réentendre le début.

 

 

 

Cirage


 Frédéric n'avait pas l'habitude de se faire cirer les chaussures dans la rue. Cela avait un petit côté colonial qu'il n'appréciait guère. Mais quand le petit homme rondouillard et chauve avait insisté‚ pour la quatrième fois, dans un français fort correct tandis que Frédéric lisait Le Monde à une terrasse, Praça da Figueira à Lisbonne, il avait répondu "demain", en pensant que, oui, ses chaussures, poussiéreuses de ses promenades à Alfama, avaient besoin d'un bon coup de brosse.

 

Et le lendemain, ponctuel, le petit homme rondouillard et un peu chauve s'était naturellement installé aux pieds de Frédéric et avait sorti brosses et cirage.

" Vous parlez bien français, a lancé Frédéric.

- Oui, j'ai vécu en France trente ans, j'habitais à Montbéliard.

- Vous travailliez chez Peugeot ? , demanda Frédéric, enchanté de faire montre de ses connaissances géographico-économiques.

- Oui, dix ans. Et après j'ai fait vingt ans de prison."

Un blanc pesant fut la preuve du manque de connaissances socio-carcérales de Frédéric.

"Oui, une connerie avec un Arabe à la sortie d'un bal, à cause d'une femme. J'ai sorti mon couteau. J'en ai pris pour vingt ans et puis je suis revenu au pays."

 

Et le grand Allemand blond assis à la table d'à côté s'est demandé longtemps pourquoi le petit homme rondouillard et un peu chauve continuait d'étaler le cirage d'un marron qui n'était visiblement pas le même que celui des chaussures de Frédéric, sans que celui-ci songe à protester.

 

 

 

Confort


 Antoine avait toujours été soucieux de son confort. Il descendait dans les meilleurs hôtels, achetait dans les boutiques les plus huppées, choisissait ses taxis dans la file (il ne serait pas monté dans une voiture de n'importe quel modèle).

Aussi, ce jour-là, quand, après avoir été renversé par une camionnette transportant des melons, étendu sur la chaussée rue du Faubourg Saint-Honoré, il vit que l'ambulance qui venait le secourir n'était pas climatisée, son sang ne fit-il qu'un demi-tour et ne put-il logiquement qu'exprimer un refus poli mais ferme.

C'est ainsi qu'il décéda une heure plus tard dans les meilleures conditions à l'Hôpital Américain de Neuilly.

 

 

 

Menu


 - Tu y comprends quelque chose, toi, à ce menu ?

- Non, c’est écrit seulement en tchèque, en anglais et en allemand.

- Ils pourraient faire un effort, tout de même. A l’agence, ils m’avaient dit qu’on parlait français dans cet hôtel.

- Excusez-moi d’interrompre votre conversation, mais j’ai entendu que vous parliez français. Si je peux vous être utile…

- Oh, vous êtes très aimable, Mademoiselle. Avec plaisir.

- Alors, ici, vous avez les entrées ; il y a plusieurs types de soupes et de salades.

- Vous parlez très bien français, Mademoiselle, vous êtes déjà venue en France ?

- Non, pas encore, je n’ai pas eu cette chance. J’ai appris votre langue à l’Université.

- Ah ! C’est bien. Mon mari et moi visitons Prague trois jours, puis nous allons rendre visite à notre fils qui suit un stage à Brno. Vous connaissez cette ville ?

- Oui, oui, nous y avons vécu pendant 10 ans, ma famille et moi, après que mon père a été chassé de l’Université, parce qu’il avait refusé d’adhérer au Parti communiste… Nous avons dû quitter Prague.

- Euh, Eliane, si on prenait un apéritif ?

 

 

 

Patriotisme linguistique


 

Liliane est brésilienne. Elle s'est mariée avec un Français. Drôle d'idée! De plus, elle a le culot de vouloir vivre avec lui et elle a demandé une carte de séjour.


Paris. Préfecture de Police.

Une employée épluche soigneusement tous les papiers, certificats et justificatifs que Liliane a apportés. Première déception, il n'en manque aucun. Mais un sourire commence à apparaître sur son visage fermé. Elle a trouvé le détail qui tue.

"Sur votre demande, vous avez inscrit comme date de naissance le 24 octobre 1958 et sur votre passeport est indiqué 24 out 1958. Alors, vous êtes née en août ou en octobre ? Il y a quelque chose qui ne va pas. Je ne peux pas faire suivre votre demande.

- Excusez-moi, Madame, mais je suis brésilienne et, au Brésil, le français n'est pas encore la langue officielle. Et, en portugais, octobre se dit outubro, O.U.T. C'est pourquoi, sur mon passeport , on a écrit  out".

Le défenseur de la patrie, l'air pincé :

« Je vais vérifier. »

 

 

 

 

 

Plaques


 Jean-Pierre Aguirre était tellement fat qu'à chacun de ses déménagements il laissait une plaque sur la façade de l'immeuble qu'il quittait. Par exemple :

 

Jean-Pierre Aguirre

Poète

a vécu dans cet immeuble

de 1975 à 1980

 

Quand il voulut faire de même avec les hôtels où il avait séjourné, sa famille le fit interner.

 

 

 

Tête de Turc


Orly. Vendredi 2 avril. 11h. Vol CRL 542 à destination d'Istanbul.

Tous les passagers, Turcs pour la plupart, sont installés. Plane ce mélange d'euphorie et d'appréhension d'avant décollage.
Soudaine agitation à l'arrière. Tout le monde se retourne. Eclats de voix incompréhensibles. Un steward se précipite. Questions et rumeurs diverses commencent à circuler, malaise ?, détournement ?
Bribes à bribes, on comprend que la police des frontières tente d'embarquer un sans-papiers récalcitrant. Cris, bousculade sur la passerelle. Force va-t-elle rester à la loi ? Le commandant de bord sort alors de la cabine de pilotage, traverse lentement l'appareil et disparaît au fond.
Les cris cessent. Les policiers ont renoncé ils rembarquent leur prisonnier dans un fourgon et repartent.
Le commandant retraverse lentement l'appareil sous les applaudissements des passagers qui, la méthode employée mise à part, se demandaient ce qu'un expulsé pakistanais pourrait bien aller faire à Istanbul.

 

 

 

Non-interventionnisme


 Cet après-midi-là, Joël Morne passait devant un Cash Converters, le magasin qui achète aux désargentés pour vendre aux pauvres, quand la rixe éclata. Un trentenaire black au regard fixe, sortit promptement et à reculons de la boutique, propulsé par un contemporain maghrébin, visiblement furibard, aux cris de : « Ici, c'est un magasin sérieux ». Le black, essayant à plusieurs reprises de calmer son interlocuteur en le prenant aux épaules, s'attira tout autant de «Ne touche pas à moi ! Ne touche pas à moi!» vindicatifs.

Joël Morne passa bien évidemment mon chemin, et à ce moment intervint l'épicier tunisien d'à côté qui tenta de séparer les acteurs de la dispute avant qu'elle ne dégénère.

C'est alors que Joël eut honte de son attitude. Comment un universitaire de renom tel que lui, diplômé de la Sorbonne, avait pu, lui-même, se tenir coi devant un tel barbarisme et ne pas intervenir pour corriger ces « Ne touche pas à moi ! » fautifs ?

 

Il en est encore à se le demander.

 

 

 

 

Vénus et Sinbad

 


Ma cousine Aspasie, avocate, et son époux, Philibert, haut fonctionnaire, ont un petit garçon et deux magnifiques cochons d'Inde, Plume

  et Sinbad. En fait, avant Sinbad, il y avait la belle Vénus à la brillante fourrure d’or . Mais elle est morte, d'une crise cardiaque croit-on, entre les crocs d'un chien fougueux et trop amical.

Alors toute la famille est allée quai de la Mégisserie et est revenue avec Sinbad, un solide gaillard roux et noir. Il ne fallait pas que Plume s'ennuie!

Là où l'histoire se complique, c'est que, deux semaines plus tard, Plume a donné le jour à quatre petits tout dorés. La belle Vénus était donc un mâle. Sale petit hypocrite!

Alors toute la famille fait le tour des voisins pour placer quatre magnifiques petits cochons d'Inde, et ce avant son départ en vacances. Ça ne s'abandonne pas en forêt un cobaye, non ?

P.S. Aux dernières nouvelles, Sinbad vient, à son tour, d'accoucher de deux magnifiques rejetons noirs et roux. On ne peut décidément plus se fier à personne! Faut-il un doctorat de biologie pour adopter des cochons d'Inde maintenant ?


 

 

Efficacité aérienne

 

 

Départ pour Londres. Vol AF 347, 13h, Roissy.

Comme  d'habitude, je me présente au guichet bien à l'avance.

11h30.  Une employée efficace :

"Vous êtes en retard d'une heure."

Je suppose que, de surprise, mes paupières s'ouvrirent interrogativement et que mes yeux s'exorbitèrent, exprimant tout à la fois : Comment ? Moi ? En retard ? Comment se fait-ce ?

A quoi l’hôtesse répondit :

"Oui, le départ est maintenant prévu pour 14h."

Alors, j'ai admiré. Je savais déjà qu'un Français n'était jamais responsable d'une erreur, c'est toujours la faute d'un subordonné, du supérieur ou de la conjoncture internationale.

 

Mais là, chapeau! Annoncer au passager que c'est lui qui est en retard et non pas l'avion, le pilote, la compagnie... c'est du grand art.

 

 

 

 

Ex

(géniale génétique)

 

Des années après, on vient de retrouver le grand homme disparu. Les journalistes annoncent déjà qu'il est enterré dans le cimetière du petit village, sous une pierre anonyme. Un corps avait été rejeté par la mer quelques jours après l'accident, mais personne n'avait fait le rapprochement.

Comme la science n'est jamais à court d'idées nouvelles, les chercheurs proposent d'analyser le code génétique des os contenus dans la tombe et de le comparer à celui de ses descendants. On pourra ainsi confirmer sans risque d'erreur l'identité du corps.

Le gouvernement a donné son accord, mais, malgré les pressions, la fille du grand homme s'y est opposée : elle ne veut pas troubler le repos éternel de son père. Heureusement pour le progrès de la connaissance, cédant aux amicales pressions financières d'un hebdomadaire à grand tirage, Alain et Patrick, ses petits-enfants, ont accepté.

L'exhumation a eu lieu. Les médecins se sont mis au travail. La nouvelle est tombée : ce n'est, hélas, pas la dépouille du grand homme  qui repose dans le cimetière marin,  mais celle d'un homme qui restera à jamais inconnu. Par contre, Alain et Patrick ont appris qu'ils ne sont que demi-frères. Leur père vient de demander le divorce. 

 

 

 

 

 

Chasse aux Suédois

 

 

Aux premiers jours de la révolution tunisienne, quand les médias hexagonaux hésitaient encore entre la célébration de la chute du dictateur honni et les récriminations contre des émeutiers chômeurs mais irresponsables, on a pu voir sur toutes les chaînes une étrange scène.

Un groupe de chasseurs suédois venait d’être intercepté sur la route de l’aéroport de Tunis et molesté par une foule rageuse.

On ne pouvait que les prendre en pitié. A qui la faute s’ils circulaient en treillis et transportaient des armes dans les coffres de leurs voitures ? Fusils ou carabines, on ne nous l’a pas précisé, mais de chasse, oui de chasse au sanglier. Car chacun sait que le sanglier, inutile gibier pour des populations musulmanes, abonde dans les collines et ravage les campagnes tunisiennes. Le chasser était donc un service que ces blonds athlètes rendaient à la population locale.

De là à prendre ces Scandinaves en kaki pour des mercenaires… Il fallait vraiment avoir l’esprit mal tourné!

Peut-on reprocher à d’innocents touristes de ne pas s’informer et de circuler, armés, dans un pays durant une révolution ?

 Le 20/02/11

 

 

 

 

 

Le saviez-vous ?

 

 

 

 

En Allemagne, quand on déménage, il est obligatoire de se faire enregistrer à la municipalité. Si vous le faites pas, on vous expulse en Autriche pour vous punir ?

 

En Angleterre, même s’il n’y a qu’une personne à un arrêt de bus, placez-vous ostensiblement de façon à former une file. Vous vous éviterez ainsi des remarques désobligeantes. Si vous essayez de faire pareil en Italie, vous risquez soit de manquer votre bus, soit de vous retrouver dans un asile psychiatrique.

 

Les Touaregs ne mangent jamais de poisson, pas même en conserve. Alors ne leur proposez pas de partager votre boîte de sardines ni vos maquereaux au vin blanc (pourtant délicieux dans le désert !).

Inutile également de leur offrir une canne à pêche pour leur apprendre à pêcher.

 

Dans certaines contrées étatsuniennes, tout condamné à mort a dorénavant le choix entre la chambre à gaz et l'injection mortelle. On n'arrête pas le progrès.

 

Une vieille Allemande voulait rejoindre sa fille qui vivait au Costa Rica. Elle a pris son billet et la voilà à l'aéroport de San Jose. Etonnée que ladite fille ne l'attende pas à l'arrivée, elle se rend dans un hôtel voisin. Ce n'est que le lendemain, en demandant les horaires de bus, qu'on lui a expliqué qu'elle n'était pas à San Jose au Costa Rica mais en Californie!

 

John Michael Glenn et Jennifer Elen Berkowicz sont heureux, ils vont se marier. Mais, comme ils sont politiquement corrects, ils ne vont pas adopter le nom de famille du mari, ni même celui de l'épouse. Et, comme  la loi étatsunienne l'autorise, ils vont choisir un nouveau nom. Ils l'ont forgé avec leurs deuxièmes prénoms : ils s'appelleront Michaelen.

 

Quel est le pays d’Europe où on exhibe le plus de drapeaux nationaux dans les rues ? La Turquie et la Suisse sont en compétition pour la première place. Pour le moment la Turquie tient la tête. 

Mais si, Sarkomerkel, Istanbul est une des plus belles villes européennes.

 

Le 14 août 2000, le tsar Nicolas II et sa famille ont été canonisés par l'Église orthodoxe de Russie, qui les considère comme martyrs. S’il suffit à un autocrate d’être assassiné / exécuté (rayez la mention inutile) pour obtenir cette consécration, à quand la béatification de Benito Mussolini par l’Eglise catholique ?

 

A Nantes, il y a un tramway très beau et très moderne. Une jeune femme à la voix suave et mielleuse vous annonce toutes les stations. Il est toutefois surprenant de l’entendre annoncer « 50 otages », lorsque l’on s’approche du boulevard ainsi nommé.

 

Au Japon, certaines entreprises demandent aux postulants, avant de les embaucher, quel est leur groupe sanguin afin de connaître leur caractère. 

Liliane Bettencourt est sans doute AB+ (receveur universel).

 

Un conducteur de trolleybus de Yalta (Ukraine) passe plus de temps à remettre les perches qui se sont décrochées sur la ligne électrique qu’à conduire son trolley. Quand on pense qu’il y a une ligne qui fait 86 km !

 

En Suisse, ne garez pas votre véhicule à un emplacement interdit. Le voisin de l’autre côté de la rue, oui celui qui a un drapeau dans le jardin et qui vous observe avec ses jumelles, pourrait vous signaler à la police, ainsi que l’exige son devoir de bon citoyen.

 

Avez-vous remarqué les vêtements du premier ministre et des porte-parole japonais lors des conférences de presse à propos du récent tremblement de terre et ses conséquences ? 

Il est de tradition, quand il y a une catastrophe, que les officiels portent, pour paraître à la télévision, des tenues impeccables d’ouvriers ou de techniciens, moitié uniforme, moitié bleu de travail. Sans doute pour montrer qu’ils n’hésitent pas à « mettre les mains dans le cambouis ».

 

En Suisse, ne tirez pas la chasse d’eau de vos toilettes après 21h. Votre voisine du dessus (ou celle du dessous) pourrait demander au syndic de vous faire expulser, ainsi que l’exige son sens de la tranquillité.

 

La section parisienne de l’Association contre l’entrée de la Suisse dans l’Union européenne vient d’être créée. Pour tout renseignement ou adhésion me contacter.

 

 

A Malte, le divorce n’existe pas.

Quel est l'imbécile qui a établi la liste des pays de l'Union européenne ?


 L’Iran a organisé une conférence contre le terrorisme et pour une paix juste. Il vaut mieux lire ça qu’être sourd.

 

 

La justice zimbabwéenne est en émoi : la peine de mort ne peut plus être appliquée ; l’ancien bourreau, un étranger, a des états d’âme et aucun Zimbabwéen ne veut occuper le poste (cela porte malheur). On compatit.

 

Puisque que l’Autriche autorise le port de signes religieux sur des photographies officielles, Niko Holm  a obtenu, après maintes démarches auprès des tribunaux, l’autorisation de faire figurer sur son permis de conduire une photo de lui avec une passoire à nouilles sur la tête en signe d’appartenance à sa religion, le Pastafarisme, il revendique ainsi son appartenance à l’Eglise du « Flying Spaghetti Monster ».

 

Beaucoup d’Allemands se promènent en sandales l’été. Mais ils gardent leurs chaussettes !

 

Avez-vous remarqué que le discours des sportifs de haut niveau avait changé ?

Auparavant on ne parlait que de souffrance et de dépassement de soi. Depuis quelque temps, quand les athlètes français ne remportent pas la victoire (ce qui est quelquefois le cas, reconnaissons-le), leur refrain est le suivant : « J’ai fait mon maximum, mais l’import ant c’est que je me suis fait plaisir. »

Pour ce faire, nous connaissons d’autres moyens moins coûteux pour la collectivité.

 

 

Le président gambien, Yayah Jammeh, qui vient d’être réélu avec seulement 71 % des voix au 1er tour et qui a une sainte horreur des journalistes, a des pouvoirs supranaturels et peut nous guérir du sida. La Gambie ne produisant pas de pétrole, il peut sévir encore un bon moment.

 

Le nombre des crimes d’honneur est en augmentation au Pakistan (au moins 675 femmes ou filles pakistanaises ont été tuées au cours des neuf premiers mois de l'année 2011). Qu’est-ce qu’un crime d’honneur ? La notion d’honneur fluctue, en effet, suivant les cultures. Et bien, au Pakistan, cela signifie qu’un frère, un père, un mari peut assassiner sa soeur, sa fille ou son épouse, s’il n’est pas tout à fait satisfait de la conduite de celle-ci, pour préserver «l’honneur» de sa famille.

source Radio Canada

 

Le pourcentage des enfants sans-abri aux États-Unis est en augmentation. «On dénombre plus de 1,6 million d'enfants qui n’ont pas de domicile. Loin de s’atténuer, cette situation dramatique n’a fait qu’empirer. En quatre ans, le nombre d’enfants vivant ainsi dans des voitures, sous une tente, dans un parc a progressé de 38%». 

source Radio  France Internationale

 

Le président du CNT libyen, Moustapha Abdeljalil, déjà célèbre pour ses déclarations à propos de l’établissement de la charia et de la polygamie, était le président de la cour d'appel de Tripoli qui a confirmé par deux fois la peine de mort des infirmières bulgares et du médecin palestinien torturés et injustement accusés d’avoir propagé le sida.   Il paraît que, plus tard, devenu ministre de la justice, il a publiquement demandé que soient relâchés des prisonniers acquittés mais maintenus en détention par la «sécurité intérieure». Un résistant opiniâtre!

 

 

 

 

C’est culturel

Manuela est mexicaine. Elle vit dorénavant à Paris et est mariée avec un Français. 

Bien entendu, comme tout expatrié, elle est sujette à ce que d’éminents sociologues appellent le "choc culturel". Combien d’implicites, de sous-entendus , de clichés lui échappent encore ! Et, courageuse, elle essaie de les surmonter. Mais, de même que certains étudiants japonais sont capables de forger, à partir d’une simple  expression, une règle de grammaire nouvelle ("Tous les mots se terminant en -eil ont un pluriel en –eux. Exemple : un œil"), Manuela jette les bases d’une nouvelle civilisation  à l’aide de quelques faits plus ou moins anodins qu’elle ponctue de force « Les Français sont bizarres, il ne faut pas chercher à les comprendre, c’est culturel ».

Dernièrement elle est tombée enceinte et de nouvelles révélations sont venues s’ajouter à sa collection :

- En France, on n’annonce pas sa grossesse à son entourage et à ses voisins avant trois mois (notamment à cause des risques de toxoplasmose).

- Une belle-mère française ne doit pas avoir l’air heureuse ni embrasser sa belle-fille quand celle-ci lui annonce qu’elle va être grand-mère.

Nous attendons ses prochaines révélations, mais il faut dire à la décharge de Manuela qu’elle est tombée sur une belle famille plutôt particulière !


le 23/3/11

 

 

 

 

 

 

 

Entendu dans la rue

 


 

A une mendiante :

« Bon week-end ! »

 

-Tu te rends compte ? Ils font l’amour le dimanche toute la journée, comme des animaux !

- Ah bon ? Les animaux font l’amour tout le dimanche ?

 

- J’ai pas envie d’y aller. Tu peux y aller, toi, si tu veux.

- Mais, moi, je veux y aller avec toi !

Devinez qui est l’homme et qui est la femme.

 

Elle  travaille avec les oiseaux,elle s’occupe des ornithologues.

 

Avec un accent coréen :

« Comme  ma mère reste chez moi une semaine, j’ai caché les dessous que tu préfères au fond d’un tiroir. »

 

Traduit de l’espagnol, en pleurs :

« Elle a raconté à mon père qu’elle avait vu un garçon chez moi. Je lui ai dit que c’était mon cousin, mais il veut que je rentre à Mexico immédiatement. »

 

« Je suis obligé de penser à tout. »

 

- Vous allez très bien ensemble

- Oui, ils forment un très beau couple.

- Ce n’est pas ce que j’ai dit.

 

- Je n’aime pas qu’on me touche.

- Et quand vous faites l’amour ?

- Ce n’est pas la même chose.

 

- Tu connais un endroit où on peut boire un bon mojito ?

- Oui, j’en connais un près du métro Mabillon.

- Non, c’est pas là, c’est à Montparnasse !

 

- Alors vous avez choisi le nom du bébé ?

- Pas encore, je vais lancer un appel à mes amis sur Facebook pour avoir des idées.

 

Terrasse du café M…Une Française et une Colombienne,  la trentaine

- Je ne comprends pas. Tu vas te marier dans trois mois et ton fiancé vit à Bogota avec une Allemande ? Tu peux accepter ça ?

- Ca ne compte pas. C’est une pute.

 

Vous ne vous êtes pas seulement trompé de ligne de bus, Madame, vous vous êtes trompée de côté de l’île.

 

Françoise : "Je ne suis pas une fille, j'ai une part d'humanité".

Lors de mon séjour à Paris, j'ai rencontré un homme qui me plaisait à une soirée. Bizarrement, il m'a demandé si j'avais des problèmes de papiers. 

Nous avons commencé à sortir ensemble et, peu de temps après, il m'a dit qu'il allait faire un mariage blanc avec une Africaine. Pour que tout soit clair entre nous, il a voulu me la présenter.

Elle est venue dîner avec nous chez lui, mais j'ai vu qu'elle ne portait pas de soutien-gorge sous son T-shirt. C'était très provoquant. Alors j'ai décidé de ne plus le revoir. Je ne pouvais plus... 

 

- Regarde Mamie, il y a une dame qui m'a donné des bonbons.

- N'en mange pas, c'est peut-être du poison!

 

Le soir, quand je suis rentrée chez moi, j'ai trouvé l'appartement complètement vidé, pas un meuble. Mon mari m'avait quittée sans me prévenir et avait tout déménagé.

 

Il faut absolument que nous ayons une voiture. Mes filles n’iront pas à l’école en métro.

 

Au portable

Tu fais ce que tu veux.

...

Tu fais ce que tu veux.

...

Tu fais ce que tu veux.

...

Tu fais ce que tu veux.

...

 

Un père excédé, et visiblement peu au courant des nouveaux modèles:

Mon fils ne fait pas des études de médecine pour rouler en 2CV.

 

 

En fait, quand elle avait cinq ans, elle faisait pipi au lit.

 

Deux quadragénaires en cravate

Elle m’a dit que, comme elle avait écouté du Wagner, elle n’avait pas envie de faire l’amour.

 

Deux Parisiennes, la trentaine

- Il paraît que Michel et toi c’est fini ?

- Définitivement.

- Pourtant, depuis deux ans, vous aviez l’air de bien vous entendre. Qu’est-ce qui s’est passé ?

- Avant-hier, il est venu à la maison pour me dire qu’il m’aimait, qu’il voulait vivre avec moi et patin couffin... Ah ah une Provençale exilée!

- C’était plutôt gentil, non ?

- Ouais, il a cru bon d’ajouter qu’il avait rencontré des femmes grâce à Meetic mais il m’a promis qu’il ne recommencerait pas.

 

Les mêmes Parisiennes, le lendemain (on prend ses habitudes)

- Alors, Josiane et son fameux rendez-vous, elle t’en a reparlé ?

- Elle m’a tout dit. Ils se sont retrouvés au café. Il était beau, génial, drôle.

- Et alors ?

- Au resto, il était prévenant, génial.

- Et alors ?

- Il l’a raccompagnée chez elle.

- Et alors ?

- Ils ont commencé à faire l’amour. C’était génial. Jusqu’au moment où il lui a dit des grossièretés. Ça l’a bloquée. Elle ne veut plus le voir.

- Ça alors!

- Incroyable, non ?

- Mais, quelles grossièretés ?

 

 

 Amitiés particulières

 

 

Avez-vous remarqué que, grâce à Facebook et consorts, nous augmentons considérablement le nombre de nos amis ?

Récemment, une de mes relations facebookiennes s’est révélée amie de Novotel. Ce qui n’est probablement pas le cas de Dominique Strauss-Kahn.

On peut donc se retrouver ami d’une boisson gazeuse, d’une chaîne de télé, d’une sandwicherie...

Personnellement, je souhaiterais déclarer mon amitié à une quincaillerie périgourdine, mais, à cause de ma timidité naturelle, je n’ose pas encore franchir le pas.

le 13/08/11

 

Drôles d’amis 

 

 

Nous avions déjà remarqué qu’avec Facebook, nous pouvions bénéficier d’Amitiés particulières, 

http://arsene.eifel.over-blog.com/pages/Les_gens_comme_ils_vont-2860844.html

mais voici qu’apparaît une nouvelle génération de facebookiens très spéciaux qui usent sans discernement du bouton « J’aime ça ». Quelques exemples :

 

J’ai mal au cou.

Une personne aime ça.

 

J’ai échappé à trois ivrognes qui m’ont poursuivie dans la rue en m’insultant. Quelle peur!

Deux personnes aiment ça.

 

Et

«Je me sens déprimée».

Bien entendu, c’est une psychothérapeute qui aime ça.

 

Tu en veux d’autres, cher lecteur ? Patience, la pêche continue.

le 13/12/11


 

 

Marchons, marchons…

 

Fidèle lecteur étranger, nous allons t’entretenir aujourd’hui d’une (bien triste) nouvelle coutume hexagonale que tu ne t’étonneras pas d’observer quand tu fouleras le sol de notre beau pays.

Depuis quelques années, les Français marchent.

Ils marchent quand ils sont révoltés ou tristes ou les deux à la fois.

Certes nous avions l’habitude de voir les cortèges politiques ou syndicaux arpenter la Voie sacrée entre République et Bastille (et même Nation quand il s’agissait de se montrer plus radical). 

Mais il ne s’agit pas de ça.

Désormais, quand quelqu’un décède de mort violente, ses amis organisent une marche dans les rues de la commune du disparu. Et, pour la presse, cette marche sera « blanche », comme les vêtements des participants, s’il s’agit d’un enfant enlevé puis assassiné (comme en Belgique lors de l’affaire Dutroux), elle sera « silencieuse » dans le cas d’un jeune de banlieue victime d’une bavure policière, pardon d’un regrettable accident de circulation (sans doute pour ne pas entendre les insultes qui ne manqueraient pas d’être proférées).

Espérons donc, fidèle lectrice, que, dans les mois qui viennent, les Français resteront immobiles.

 

le 5/07/11

 


 

Partager cette page

Repost 0
Published by