Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

C’était l’année dernière. Je rentrais d’un excellent dîner aux environs de Beaubourg. 

Alors que je correspondais à Belleville et que je gravissais les dernières marches menant au quai, je sentis un léger tiraillement du côté de la poche droite de mon blouson.

Je me retournai et vis en face de moi un individu visiblement éméché qui tenait mon appareil-photo. Il rougit, s’excusa et me le rendit : il m’avait pris pour un touriste. C’était donc un pickpocket patriote.

«Vous devez être fâché». Je ne niai pas.

Hier soir, tandis que je rentrais d’un non moins excellent dîner aux environs de Beaubourg et que je correspondais à Belleville, en gravissant les dernières marches menant au quai, je sentis un subtil tiraillement du côté de la poche droite de mon blouson.

Je me retournai et vis en face de moi le même individu beaucoup moins éméché, qui, cette fois, n’avait pu qu’entrouvrir la poche.

Il me reconnut immédiatement («encore vous!»), rougit et s’excusa dans les mêmes termes.

Mais je sentis bien qu’il m’en voulait : pourquoi donc, de dos, ressemblai-je tant à un touriste ?

le 9/06/13


Partager cette page

Repost 0
Published by